Accueil > Espace Patients > Posturologie

Posturologie à Biarritz, St Geours de Maremne et Pontonx sur l'Adour

Qu'est-ce que la Posturologie

La posturologie étudie l’organisation géométrique et biomécanique des différents segments du corps dans l’espace. Elle étudie les processus de régulation qui permettent la stabilisation d’un individu en station debout et lors du mouvement

Pour conserver sa verticalité, l’homme doit continuellement adapter son corps à son environnement en fonction des signaux extérieurs reçus par différents « capteurs sensoriels ». Ces capteurs posturaux sont situés au niveau : 

  • des yeux 
  • de la colonne vertébrale
  • de l’oreille (interne)
  • des pieds
  • del’articulation de la mâchoire
  • de la peau

Ces signaux sont  transmis au cerveau qui à son tour envoie des messages aux divers muscles du corps afin «  qu’ils adaptent » la posture au fur et à mesure des nouvelles situations en statique et lors du mouvement.

L’homme debout n’est jamais en équilibre, il se stabilise grâce au système postural d’aplomb, c’est à dire grâce au système de contrôle de la posture.

La posturologie est une méthode d’étude pluridisciplinaire de la posture incluant à chaque capteur son praticien : 

  • l’ostéopathe pour  les capteurs articulaires
  • le podologue pour les capteurs plantaires
  • le dentiste pour les capteurs mandibulaires
  • l’O.R.L et le kinésithérapeute pour les capteurs vestibulaires (oreille)
  • l’ophtalmologiste et l’orthoptiste pour les capteurs visuels
  • le rééducateur et le kinésithérapeute pour l’équilibration musculaire et la stabilisation du système postural
  • le médecin généraliste et le kinésithérapeute pour les capteurs cutanés (peau) 

Deux facteurs essentiels déterminent la posture :

  • la position de la tête : où sont situés les capteurs des yeux, de l’oreille et de la mâchoire
  • le centre de gravité de notre corps qui doit se projeter au centre  de nos deux pieds (polygone de sustentation). Le maintien du corps en équilibre se fait grâce à un système complexe d’information (via les capteurs posturaux) et  de régulation musculaire et ligamentaire.

Votre Ostéopathe‐Posturologue lors du bilan postural effectue un contrôle visuel et manuel de votre posture et de ses capteurs.

  • Il recherchera l’alignement des grands aplombs : tête au dessus des épaules ‐ épaules au dessus des hanches ‐ hanches alignés  avec les chevilles.
  • Il saura repérer les mauvaises positions (=déjettement) de la tête,  du bassin, vers l’avant / l’arrière ou en  rotation / inclinaison, entrainant des contractions musculaires en réponse.
  • Il effectuera des  tests de  mise en  évidence de la participation ou non  participation des  capteurs posturaux
  • Il  vous redirigera vers  le  professionnel compétent  pour  régler votre  problème  postural

Il faut différencier une mauvaise posture de travail, mauvaise posture dans les activités pratiquées à l’origine des TMS (troubles musculo-­‐squelettiques) et un problème postural plus global, plus difficile à prendre en charge et à mettre en évidence, à l’origine également de nombreuses pathologies similaires au TMS. Une personne ayant un problème de posture et ayant une mauvaise posture au travail aura très rapidement de nombreuses douleurs invalidantes et chroniques.

> Une  mauvaise posture de travail  va induire au cours du temps des réponses musculaires adaptatives. La nature étant bien faite, notre corps est capable de s’adapter à une « mauvaise posture  ». Mais il y a un temps où le corps va commencer à se fatiguer, à se déshydrater, à moins supporter de trop travailler. C’est ainsi  que des douleurs peuvent apparaître.  En effet, au bout du compte ces groupes de muscles qui corrigeaient au mieux votre posture vont travailler « trop » et en dehors de leur champs d’action. De plus vos articulations vont s’être usées de manières asymétriques, accentuant encore votre problème de posture. Un cercle vicieux s’installe alors. Et le corps n’arrive plus à « compenser » ‐ à « s’adapter »

> Il nous faut différencier un problème postural par défaut/excès d’un ou plusieurs capteurs :

  • asymétrie des empreintes podales (pieds)
  • scoliose ou attitude scoliotique
  • asymétrique de longueur de jambes
  • perturbation de l’occlusion dentaire / usure dentaire asymétrique / dysfonction de l’A.T.M
  • ouverture de bouche asymétrique, limitée, avec bruits articulaire
  • mauvaise position de la langue au repos / mauvaise déglutition
  • ventilation orale
  • mauvaise convergence d’un oeil ou des deux yeux
  • présence de vertiges

Ces problèmes de capteurs engendreront une réponse posturale afin de s’adapter et de s’économiser. Mais à terme le corps aura son lot de souffrance.

Pathologies fréquemment rencontrées en posturologie chez l'adulte


  • lombalgies chroniques, sciatalgies récurrentes, hernies discales
  • gonalgies, scapulalgies (douleurs omoplate), coxalgies (douleurs hanche) fréquemment asymétriques
  • cervicalgies avec torticolis récidivants, dorsalgies
  • blessures musculaires récidivantes
  • polyalgies et autres tableaux fibromyalgiques
  • persistances de douleurs après prothèses articulaires
  • «5­‐6 fois par an, mon ostéopathe me remet en place les vertèbres »
  • dyslexie, dysgraphie, dyspraxies (linguales)
  • troubles de la déglutition / trouble de la ventilation / trouble de la phonation
  • bruxisme
  • tendinopathies récidivantes
  • entorses récidivantes
  • syndromes vertigineux posturaux
  • épines irritatives calcanéennes
  • syndrome de Morton
  • hallux valgus
  • aponévrosites plantaires
  • perte de performance
  • hypertonies musculaires douloureuses localisées et résistantes au traitement
  • céphalées (= maux de tête)
  • scolioses

 

Pathologies fréquemment rencontrée lors d'un déficit postural chez l'enfant et l'adolescent


 

  • plagiocéphalie (=déformation du crâne)
  • scolioses
  • troubles de l’apprentissage et de la coordination
  • dyslexie, dysgraphie, dyspraxie
  • trouble de la ventilation
  • trouble de la déglutition
  • trouble de la phonation
  • trouble de la marche
  • céphalés (= maux de tête)
  • torticolis

 

La prise en charge du traitement postural de l’enfant et de l’adolescent doit tenir compte des stades « ontogénétiques » de maturation posturale (= développement et maturité de la posture). La hiérarchisation du traitement postural doit donc être mise en place en fonction du stade de maturité de système postural de l’enfant. Chez l’enfant traiter un ou des capteurs posturaux à l’aveugle sans tenir compte des stades ontogénétiques, expose non seulement au risque d’aboutir à un échec thérapeutique mais surtout au risque de faire décompenser le système postural. (=incapacité du système postural à s’équilibrer correctement).