Accueil > Conseils et astuces > Ergonomie et posture de travail

Ergonomie et posture de travail, conseils des ostéopathes Simon Le Breton et Jenna-Antonella Compan

Ergonomie : Postures de travail et pathologies associées « Le travail est un temps de vie dont il est nécessaire d’améliorer la qualité »

Les  lombalgies 


Les lombalgies (douleurs lombaires) sont souvent liées au maintien d’une position debout ou assise en statique prolongée, mais également pour des efforts de port de charge.

Sans faire de recette toute établie, certaines professions sont plus touchées par les lombalgies : les chauffeurs de taxi, routiers, commerciaux, les ouvriers du bâtiments et travaux publics, les services de l’agro-­‐alimentaires  et  de  la  métallurgie,  les  services  à  la  personne :  infirmières,  aides  soignantes, auxiliaires de vie, aides ménagères…

En l’absence de mouvement (position statique assise ou debout) et lors de ports de charge répétés, les disques intervertébraux (DIV) se déshydratent progressivement, leurs fibres s’abiment et perdent ainsi leur rôle d’amortisseur. L’apparition de protrusions discales ou d’hernies discales peut survenir. Les contraintes qui ne sont alors plus amorties par les DIV, se répercutent alors dans et autour des articulations, provoquant des douleurs qui ne cesseront qu’à la mise en décharge et mise au repos de la colonne vertébrale.

  • Marchez le plus souvent possible pour soulager vos disques de la contrainte statique
    • Renforcez votre sangle abdominale pour répartir le poids et soulager vos lombaires (voir article « l’importance du gainage »)
    • Pensez à vous gainer lors des efforts de ports de charge
      • Evitez les prises et pertes de poids trop rapides pour lesquelles le squelette et les muscles n’ont pas le temps de s’adapter.
      • Pliez les genoux lorsque vous devez vous pencher vers l’avant, et non pas courber votre dos
      • Effectuez des pauses pendant lesquelles des mouvements de tente et de contre-­‐posture seront  réalisés

Effectuez des pauses « hydratation » (seule de l'eau pure ou du thé devraient être bus, et non du café et des boissons sucrées)

Les cervicalgies et dorsalgies


Les cervicalgies et dorsalgies (douleurs dans la nuque ou entre les omoplates) sont la plupart du temps liées à une mauvaise posture face au poste de travail : assise prolongée, mauvais alignement de la colonne vertébrale, de l’axe du regard, ainsi qu’à l’utilisation statique ou répétitive des bras.

On retrouvera ces pathologies dans les métiers du « bureaucrate » -­‐ ordinateur, les caissières, peintres, conducteurs d’engins/voiture/bus/train/camion, infirmières, aides soignantes, auxiliaires de vie, aides ménagères…

  • Asseyezvous au fond de l’assise de votre fauteuil
  • Rapprochez votre fauteuil plus près du plan de travail
  • Evitez d’éloigner trop vos bras de votre corps

Surélevez l’écran de votre ordinateur, votre regard, à l’horizontal, doit arriver au tiers supérieur de votre écran

  • Prenez un clavier et une souris ergonomique, et sur ordinateurs portables travaillez avec clavier et souris à part
  • Effectuez des pauses pendant lesquelles des mouvements de tente et de contre-­‐posture seront  réalisés
  • Effectuez des pauses « hydratation » (seule de l'eau pure ou du thé devraient être bus, et non du café et des boissons sucrées)

Les  tendinites/ténosynovites  du  poignet  et  le  syndrome  du  canal  carpien 


Les  tendinites/ténosynovites  du  poignet  et  le  syndrome  du  canal  carpien

trouvent leur origine dans une mauvaise position de la main et du poignet lors du serrage d’objets. Pathologies rencontrées souvent dans les métiers manuels : peintres, menuisiers, couturières, coiffeuses, masseuses, ostéopathes, kinésithérapeutes…

  • Evitez de serrer trop fort (pouce-­‐index ou doigts-­‐paume)
  • Evitez la position maintenue dinclinaison ulnaire (illustration ci-­‐dessous)
  • Etirez-­‐vous les muscles des avant-­‐brasMassez vous ou faites-­‐vous masser gulièrement les mains et notamment les muscles du pouce

Les  périarthrites scapulo-­humérales  


Les  périarthrites  scapulo-­humérales  (PASH)  sont  des  douleurs  et  inflammations  des tendons profonds et des bourses séreuses de l’épaule. Elles trouvent très souvent leur origine dans         le maintien d’une élévation importante (abduction) du membre supérieur.

Les professions les plus sujettes à ces affections sont : les coiffeurs, les agents d’entretien/maintenance, auxiliairse de vie, aides ménagères, peintres, électriciens, cuisiniers, …

  • Essayez de rapprocher le plus possible les coudes de vos flans dans toutes les tâches de préhension
  • Reposez autant que possible vos avant-­‐bras sur votre plan de travail
  • Travaillez à hauteur
  • Etirez-­‐vous les muscles du dos, les grands haubans : trapèze-­‐grand dorsal qui s’insèrent sur l’épaule
  • Effectuez des pauses pendant lesquelles des mouvements de tente et de contre-­‐posture seront  réalisées
  • Effectuez des pauses « hydratation » (seule de l'eau pure ou du thé devraient être bus, et non du café et des boissons sucrées)

Les épicondylites (tennis elbow) 


L’utilisation concomitante de l’articulation du coude. L’utilisation de la souris d’ordinateur est aussi très souvent responsable de cette pathologie : le tendon du court extenseur radial du carpe à tendance à s’inflammer facilement par frottement dû à une mauvaise position.

  • Evitez de serrer trop fort les objets que vous manipuler
  • Evitez de plier le coude tout en portant la paume de main vers le bas (flexion-­‐pronation)
  • Utilisez une souris ergonomique
  • Etirez-­‐vous les muscles de l’avant-­‐bras

Les gonalgies


Les gonalgies (douleurs du genou) apparaissent suite à des problèmes de postures : lombalgies chroniques, séquelles de pathologies de chevilles, appui répété localement, prise de poids. On les retrouve également chez les métiers en appui direct: carreleurs, garagistes, conducteurs d’engins/ chauffeurs avec siège et/ou pédalier mal réglés, bureaucrates avec mauvaise assise…

  • Etirez-­‐vous le quadriceps ++, les ischio-­‐jambiers et les adducteurs
  • Travaillez avec des mousses à placer sous les genoux pour éviter les phénomènes de compression directe
  • Faites attention à votre poids
  • Vérifiez la position et la mobilité de votre bassin (décalage), vérifiez la mobilité de vos lombaires (bilan ostéopathique)
  • Faites contrôlez votre posture et si besoin portez des semelles posturales (bilan postural : ostéopathe – podologue/posturologue)
  • Effectuez des pauses pendant lesquelles des mouvements de tente et de contre-­‐posture seront  réalisées
  • Effectuez des pauses « hydratation » (seule de l'eau pure ou du thé devraient être bus, et non du café et des boissons sucrées° 

Tous ces conseils sont bien évidemment à associer à des règles dhygiéno-­‐diététiques (lien vers le site) afin de ressentir un bien être dès le réveil, lors des activités physiques, une meilleure mobilité du dos, de la nuque, des épaules, des genoux, ainsi qu’une meilleure concentration :

  • Respecter son rythme biologique
  • Organiser ses journées avec des temps de repos suffisant et des temps de pause entre différentes activités
  • Garder une activité physique régulière
  • Surveiller son alimentation
  • Pratiquer au quotidien des exercices de renforcement musculaire (notamment de la nuque et du dos) et des séances d’étirements