Accueil > Qu’est ce que l’ostéopathie > Différencier un ostéopathe

Tout connaître sur la pratique de l’ostéopathie

Les ostéopathes Simon Le Breton et Jenna-Antonella Compan vous informent sur la différence entre la kinésithérapie, la chiropraxie, l'étiopathie et l’ostéopathie

Quelle est la différence entre un ostéopathe et un kinésithérapeute ?


KINESITHERAPIE

La kinésithérapie est pratiquée par un praticien formé en 3 ans après une préparation au concours d’entrée. Durant ses études, le kinésithérapeute a acquis des notions de pathologies mais n’a pas été formé au diagnostic.

C’est une profession de deuxième intention puisqu’il intervient après le diagnostic du médecin traitant qui décide des actes qu’il devra pratiquer.

Après avoir pris connaissance du dossier médical de son patient et à la suite d’un examen clinique, il établit un programme de rééducation adaptée (méthodes, moyens, durée...).

Le kinésithérapeute utilise des techniques de rééducation des articulations et des muscles lésés par une chirurgie, un accident ou une maladie (paralysies, maux de dos, troubles neurologiques, difficultés respiratoires…).

Il intervient donc localement et ponctuellement en fonction des symptômes du malade. Il travaille auprès d’adultes et de personnes âgées mais aussi des enfants et de bébés. Il s’agit ensuite de faire effectuer au patient une série de mouvements, avec ou sans matériel (ballon, haltères...) dont il doit surveiller et corriger l’exécution.

Il peut aussi pratiquer des massages qui visent à soulager la douleur et détendre les muscles. Les séances de kinésithérapie sont généralement prises en charge par la sécurité sociale.


L'OSTÉOPATHIE

L’ostéopathie exclusive a une formation de 5à 6 ans (plus de 4000 heures) d’études pour obtenir le droit d’exercer. L’ostéopathe a une vision globale du corps. Il ne traite pas les symptômes mais se sert de ceux-ci pour en trouver la cause.

Si cette cause est trouvée et traitée, les symptômes disparaitront d’eux-mêmes renseignant l’ostéopathe sur la justesse de son diagnostic et de son traitement.

L’ostéopathe est une profession de première intention, il a donc été formé à la pathologie afin de pouvoir exclure celles qui ne relèvent pas de son champ de compétence et ainsi référer le patient à la discipline la plus adéquate.

Il utilise ensuite ses mains pour examiner, manipuler et soulager le corps au moyen de techniques précises. Il décèle les zones de blocages et de tensions, et redonne au corps un équilibre.

Dans un but de prévention, ce travail est complété par des conseils d’hygiène, de maintien, et d’ergonomie. Les séances d’ostéopathie ne sont pas remboursées par la sécurité sociale, seules quelques mutuelles prennent en charge une partie du cout de la séance.

Il existe donc une différence significative entre l’ostéopathie et la kinésithérapie, tant dans la formation que dans l’exercice de la profession

Quel est la différence entre l’ostéopathie, la chiropraxie et l'étiopathie ?

Il n'est pas toujours aisé de distinguer l'étiopathie, la chiropraxie et l'ostéopathie tant ces pratiques manuelles sont proches les unes des autres.

Finalement, la différence majeure, réside dans leurs appellations respectives. Sémantiquement parlant, le terme d'étiopathie est plus judicieux que celui d'ostéopathie. En effet, si ostéopathie évoque spontanément une médecine destinée à soigner les os, la chiropraxie une médecine qui exécute et soigne par la main, l'étiopathie évoque davantage une thérapie qui vise à soigner la cause. Il s'agit pourtant de l'objectif commun de ces disciplines, et ce, en dépit de leur différente dénomination.


LES POINTS COMMUNS

  • Ce sont des pratiques manuelles (les techniques sont quasi similaires dans l’ensemble, mais le chiropracteur peut se servir d’appareils)
  • Ce sont des pratiques préventives et curatives, permettant de diagnostiquer et de traiter les troubles fonctionnels présentés par les patients.
  • Elles envisagent le patient dans sa globalité
  • Ce sont des disciplines qui cherchent la cause du dysfonctionnement (qui vont au-delà du simple symptôme). Elles ont pour but le rétablissement des fonctions de l’organisme par la recherche et le traitement des restrictions de mobilité.
  • Elles sont basées sur : l'anatomie, la physiologie, la biomécanique.
  • Ce sont des arts thérapeutiques indépendants possédant un enseignement, une approche, une pratique et des techniques spécifiques.
  • Ce sont dans les faits des professions de première intention, sans subordination à d’autres professions de santé et ayant un niveau de formation de 3ème cycle.
  • Ces disciplines se caractérisent par un raisonnement spécifique au terme duquel un geste spécifique est appliqué
  • Les actes ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale.

LES DIFFÉRENCES
  • Les cursus en ostéopathie et chiropraxie sont similaires pour la formation initiale (entre 4500 et 5000 heures). Il n’existe pas de formation alternée en chiropraxie contrairement en ostéopathie, où un kinésithérapeute, médecin, sagefemme, infirmière, peuvent devenir ostéopathe.
  • L’étiopathie elle est basée sur une formation de 3250h sur 6 ans.
  • Les étiopathes et les chiropracteurs ne pratiquent pas tous le crânien alors qu'un ostéopathe s'en passe difficilement.
  • La différence est à pousser un peu plus loin dans la mesure où il existe plusieurs approches en ostéopathie : une approche biomécanique dite essentiellement structurelle, une approche tissulaire dite fonctionnelle et une approche biodynamique plus ésotérique et conceptuelle.

La différence entre ces professions réside au niveau des inventeurs de ces disciplines et dans la manière de pratiquer. Certains disent que la « chiro », « l’étio », et « l’ostéo » sont des cousines germaines. Cependant la chiropractie ne se focalise que sur la colonne vertébrale pour faire les réajustements (manuel ou à l’aide d’outil), alors que l’ostéopathie et l’étiopathie prennent en compte l’ensemble des sphères : viscérale, crânienne et faciale même si leur approche diffère.